MENU

Un soldat de l'ombre... en pleine lumière

illustration

[IMG3987L]<b>Lamine Diatta</b> est aussi discret qu'il est grand. Aussi fort qu'il semble fragile en raison de son allure dégingandée. Cet international sénégalais, la tête dans les épaules, haut sur pattes, mince, ne fait jamais de bruit. Il faut tendre l'oreille pour saisir ses propos. Il est arrivé cet été pour remplir un rôle de remplaçant. A une journée de la trêve, qui peut se plaindre de ce renfort ? Personne. Lamine, en silence, sans esbrouffes, fait le métier en grand professionnel.

Lamine Diatta est aussi discret qu'il est grand. Aussi fort qu'il semble fragile en raison de son allure dégingandée. Cet international sénégalais, la tête dans les épaules, haut sur pattes, mollets fil de fer, ne fait jamais de bruit. Il faut tendre l'oreille pour saisir ses propos. Il est arrivé cet été pour remplir un rôle de remplaçant. Il ne voulait pas poursuivre l'aventure rennaise. Libre de tout contrat, Paul Le Guen l'a choisi pour renforcer son groupe. A une journée de la trêve, qui peut se plaindre de ce renfort ? Personne. Lamine, en silence, sans esbrouffes, fait le métier en grand professionnel.



Le natif de Dakar a commencé par évoluer avec le groupe CFA ; il a ciré le banc des Champions de France ; fait quelques apparitions au gré d'une suspension de Réveillère à Rennes ; de la blessure d'Abidal à la fin de la première période à Toulouse ; des choix tactiques de l'entraîneur lyonnais en fin de rencontre pour assurer le résultat (au Sparta, à Fenerbahçe, à St-Etienne). Et puis Cacapa s'est blessé ; Abidal, aussi… il a alors enfilé la tenue de titulaire le plus souvent dans l'axe de la défense. Il a disputé au total 16 des 26 rencontres olympiennes ; 12 comme titulaire. Son bilan s'élève à 11 succès, 3 nuls et 2 défaites. Il a pris un carton jaune à Ajaccio. Il a agrémenté ses partitions défensives de 5 frappes vers les cages adverses (1 tir en dehors de la surface à côté ; 2 têtes à côté et 2 têtes arrêtées dont celle qui amène le but de Nilmar contre le Sparta).



Lamine a toujours répondu présent. Il est difficile à passer au sol par sa vitesse de course. Il est capable de revenir sur le rable de n'importe quel joueur adverse. Les course à handicap se transforment à l'arrivée en duels gagnants. Il ressemble à un élastique avec ses grands compas qu'il étire en souplesse. L'élastique devient alors araignée pour saisir sa proie. On le croit battu, distancé… et il revient le plus souvent sans faire de fautes. Ce défenseur fait le ménage avec le souci constant de la propreté: 1 faute en moyenne par match.

Dans les airs, sa silhouette de grand oiseau, lui fait prendre quasiment tous les ballons de la tête. Seul Van Nistelrooy l'a devancé lors du match retour à Manchester. Son match le moins abouti est certainement celui contre Ajaccio sur le côté droit de la défense (4 fautes et un carton jaune). Ce jour là, les journalistes de l'Equipe lui ont attribué la note de 5 ; sinon, il a obtenu 6 fois 5,5 ; 4 fois 6 et 2 fois 7 contre le Sparta et Bordeaux. 3 fois, il n' pas été noté en raison de son faible temps de jeu.



Né le 2 juillet 1975 à Dakar, il a débuté en Ligue 1 le 18 octobre 1998 avec Toulouse contre Bastia. Il a disputé 25 rencontres avec le TFC, puis 129 en 5 saisons avec Rennes. A Bordeaux, il a enfilé pour la 10ème fois la tenue lyonnaise. La saison dernière, il avait inscrit 3 buts avec Rennes. Son total étant de 9 buts à ce jour en Ligue 1, tous marqués en Bretagne. Après sa saison toulousaine en 98-99, il était parti à Marseille, où il n'a pas joué. Il changera de cap en cours d'exercice pour signer à Rennes.



Ce bon soldat est aussi international. Avec le Sénégal, il a notamment participé à la dernière Coupe du Monde en Asie et il a eu le plaisir de battre la France 1 à 0 le 31 mai à Seoul. Il a aussi été finaliste de la CAN le 10 février 2002 à Bamako en s'inclinant aux tirs au but contre le Cameroun de Marco Foé(0 à 0, 2/3). A chaque fois, il était titulaire indiscutable. Lamine Diatta, c'est assurément un renfort de qualité pour cet OL ambitieux ; par ses prestations et sa mentalité. Viendra dans quelques semaines le temps des retours de Cacapa, d'Abidal. Et si les blessures daignent quitter les Champions de France, il lui sera plus difficile d'aligner autant de présence sur les pelouses... Mais une chose est sûre, tout le monde sait qu'il a sa place dans ce groupe olympien.

R.B

Publié le 12 décembre 2004 à 13:47:11 par R.B

Sur le même thème