MENU

Rémi Garde : "On dispose de beaucoup d’armes"

illustration

Rémi Garde nous livre son opinion sur l'équipe d'Ajaccio, prochain adversaire de l'Olympique Lyonnais en championnat.

Concernant cette équipe d’Ajaccio, j’imagine que vous avez déjà visionné pas mal de matchs, qu’en avez-vous retenu ?
Il s’agit d’une équipe qui nous pose souvent des problèmes car elle est bien organisée. Ce n’est pas une nouveauté : c’était déjà le cas lorsqu’elle était dirigée par Rolland Courbis.
Même lorsqu’elle n’aligne pas son équipe type comme lors de notre confrontation en Coupe de France, elle nous pose des problèmes. Il s’agit d’un adversaire sérieux, rigoureux dont les joueurs respectent parfaitement le schéma tactique mis en place. Il ne faut également pas oublier qu’il s’agit d’une équipe qui se bat pour sa survie. Tout cela renforce la difficulté qui nous attend.

Leur position de reléguable rend-elle votre tâche encore plus difficile ?
Oui, bien sur. Ils sont dos au mur. Il leur reste 10 matchs pour se sauver. Ils ont encore la possibilité d’accrocher la 17e place qui serait synonyme de maintien. Cela peut renforcer leur motivation, mais cela peut également se retourner contre eux. Lorsqu’on joue avec la peur au ventre pour ne pas descendre, c’est peut-être plus difficile de développer du jeu que lorsqu’on aspire à être champion. A nous de faire en sorte que leur état d’esprit soit plutôt tourné vers ce second sentiment.

Quel joueur craignez-vous le plus ? Moussa N’Diaye ?
Moussa N’diaye est un joueur en grande forme que nous n’avions pas eu l’occasion de rencontrer en coupe de France car ils l’avaient laissé au repos. On respecte cette équipe car elle compte dans ses rangs beaucoup de bons joueurs comme N’Diaye, Edson, Lucas, André Luiz ou Diawara mais on ne va pas non plus en faire une montagne car de notre côté, nous sommes capables de lui opposer Wiltord, Fred, Malouda ou encore Carew. On dispose de beaucoup d’armes.
On va bien préparer notre sujet, conscients des difficultés qui nous attendent mais également d’avoir déjà eu à jouer des matchs compliqués cette saison.

Lorsqu’on évoque cette équipe d’Ajaccio, on pense souvent à des valeurs comme le courage ou la grosse volonté. Les craignez-vous ?
Non. Nous aussi nous avons ces valeurs. On a également ce courage et cette volonté. On va tout faire pour s’appuyer sur ce surplus de valeurs que peut générer une lutte pour un titre de champion ou pour une survie.

« On y va pour faire un très bon résultat »


Le stade et l’ambiance seront-ils des paramètres à prendre en compte ?
Oui et non. Il n’est pas forcément plus difficile de jouer à Ajaccio que devant un stade où il y aurait 60 000 personnes contre nous. On revient d’Eindhoven où malgré les incessants encouragements des nôtres, il y avait un stade entier contre nous. Le plus important est de bien se préparer et savoir pourquoi on y va. On va respecter cette équipe tout en y allant pour faire un très bon résultat. Le public d’Ajaccio est un public de connaisseurs et nous applaudira si on est bons.

Allez-vous donner le résultat de Bordeaux à vos joueurs avant le début du match ?
Non. L’important est de bien nous occuper de nous sans regarder les résultats de nos concurrents. On a des échéances importantes qui arrivent et on va tout faire pour bien les négocier. Le parcours de Bordeaux est suffisamment relevé par les médias pour que nous ne nous en préoccupions pas. On doit rester concentrés sur ce qu’on a à faire en espérant ne pas avoir besoin de nous occuper des résultats des autres.

Publié le 02 mars 2006 à 14:57:00 par BV avec OLTV